... ses recherches

Bien gérer ses recherches permet de gagner en efficacité, et donc d'économiser son énergie ou d'avoir plus de temps devant soi à y consacrer.

Les recherches généalogiques constituent une activité très chronophage. La possibilité d'accéder à de multiples registres en ligne laisse a priori davantage de possibilités pour trouver l'information que l'on cherche, ou en tous cas, plus rapidement et plus facilement que quand on se rend aux Archives. Mais le revers de cette mise à disposition multiple, est le risque de se perdre dans les registres, de ne plus savoir où l'on en est, de s'énerver devant des recherches vaines, et finalement de perdre son temps.
Si l'on revient à la bonne vieille méthode des archives consultées sur place, où l'on n'a par exemple la possibilité de ne commander que 10 registres par jour, et qu'on sait que chacun mettra un certain temps - même s'il est court - à nous être livré, qu'on a déjà passé une heure pour venir aux Archives et qu'elles ferment dans quatre heures et ne rouvrent que 3 jours plus tard, on réfléchit beaucoup à la cote qu'on souhaite consulter avant de la demander : dès le début, on aura clairement défini l'individu et l'évènement objets de notre recherche, et on aura ciblé une ou deux pistes de travail.

Pour bien gérer ses recherches, on peut donc à la fois :

  • gérer son temps : sur Internet, on peut gagner en efficacité et en temps en se donnant par exemple au début de sa séance de recherche, un objectif précis (trouver l'acte de naissance de Pierre Dupond né environ en 1803 à Saint-Machin-du-Truc) et un délai (par exemple 1 heure), et en se coupant de toutes les activités annexes perturbatrices (telles que messagerie Internet, réseaux sociaux, téléphone). "Contraint" par le temps et occupé à un seul objectif, on reste concentré sur sa tâche et on se donne toutes les chances de la voir aboutir. On n'oubliera pas malgré tout d'être ouvert à toute information qui peut aussi nous intéresser par ailleurs, comme nous le verrons avec le S de sérendipiter ;
  • gérer ses pistes : plutôt que de partir tête baissée, on essaiera d'adopter la même démarche que celle que l'on pourrait avoir quand on est contraint par le nombre de sources consultables. Réfléchir en amont aux informations dont on a besoin et à l'endroit où on peut les trouver est un bon moyen de trouver plus facilement celles qui nous feront aboutir ;
  • gérer ses sources : de la même façon, devant un registre, on étudiera sa structure avant de tourner les pages ou de les sauter de 10 en 10 sans réfléchir. Ainsi par exemple, feuilleter attentivement les premières pages d'un registre décennal de naissances, mariages, décès, permettra de voir si on a toutes les naissances (année 1, puis année 2, ..., année 10), puis tous les mariages, et enfin tous les décès, ou si on a les naissances, mariages, décès de l'année 1, puis ceux de l'année 2, ... Si l'on cherche un évènement précis à une date "précise", on naviguera de manière plus optimale dans le registre ;
  • gérer ses résultats : trouver, c'est bien, mais si on n'en garde pas trace, on a travaillé pour rien ! Au fur et à mesure de ses recherches, on aura donc tout intérêt à archiver ses résultats, les classer, les saisir dans un logiciel de généalogie, ...

Bien gérer ses recherches, c'est donc gagner en efficacité, sans perdre du plaisir à les mener !


Retrouvez tous mes billets du challenge AZ 2014.

Article écrit par , le 7 juin 2014

Blog Comments Powered by Disqus

Article suivant Article Précédent