Suite des portraits des membres de l'équipe d'Ancestris qui se rendra au salon de généalogie à Poitiers en octobre 2015 : c'est au tour de Frédéric LAPEYRE, passionné par la généalogie et le développement informatique depuis l'enfance, de nous parler de son parcours. Codeur - amateur mais efficace - de multiples utilitaires d'Ancestris, il a participé à la création de la toute récente association éponyme.

Frédéric

 

Frédéric, pourquoi t'impliques-tu dans le développement d'Ancestris, depuis quand ?
J’ai rejoint Ancestris en 2005. A l’époque, je cherchais un logiciel de généalogie fonctionnant sur Linux. J’ai trouvé Genj pour lequel il manquait des rapports de présentation, mais qu'on avait la possiblité de faire soi-même. Je les ai donc ajoutés. Ensuite j’ai pu basculer ma généalogie. J’ai alors fait la connaissance de François que j’ai trouvé dynamique et sympathique.
Depuis lors, j’ai plaisir à combiner à la fois le développement de ma généalogie et celui de l’application.
Je trouve aussi très moderne et agréable de partager, à plusieurs et à distance, sur un objectif commun !

Qu'y fais-tu plus spécifiquement ?
Au-delà d’un certain nombre de rapports au début, j’ai développé la publication sur Internet, la vision géographique, et quelques éléments relatifs à l’esthétique comme la page d’accueil, la page "A propos", le panneau des préférences. J'utilise Netbeans comme outil de développement, avec le langage Java.
Nous prévoyons d’ajouter des fonctionnalités intéressantes et d’améliorer l’usage de l’édition. C’est ce que je m’attache à faire en ce moment. Cela deviendrait un peu trop technique d'en parler ici et prématuré, car l'une de ces fonctionnalités est encore confidentielle...

Te considères-tu comme un généalogiste informaticien, un informaticien généalogiste, un informaticien tombé dans la généalogie, ou autre chose... ?
Comme un "généalogiste-développeur-amateur". C’est une passion que j’ai depuis tout petit déjà. Ancestris me permet de m’exprimer sur ces trois composantes.
Depuis quelques mois, je consacre beaucoup plus de temps à développer l’application que ma propre généalogie. Il faudrait que je rééquilibre un peu dans l’autre sens, car cela me permettrait de conserver un regard d’utilisateur sur l’application, ce qui en améliorerait d’autant plus l’usage pour les autres.

Depuis que le financement participatif a porté ses fruits et la validation de votre inscription, comment te prépares-tu et prépares-tu Ancestris pour le salon ?
En juillet 2015, nous avons dû créer l’association officielle et inscrire Ancestris au Journal Officiel. Pour moi, avoir une existence officielle en plus d'avoir une existence de facto est une bonne chose ! De plus, cela nous permet d'aller au salon alors que l'on n'aurait pas pu sinon. Il y a certainement d'autres choses qu'on n'aurait pas pu faire, cela nous ouvre des possibilités, même si je ne suis pas sûr encore de savoir lesquelles...
Ensuite, je m’attache essentiellement à rendre Ancestris le plus attrayant possible pour le salon, avec des nouvelles fonctionnalités et des améliorations d’usage.

Qu’attends-tu du salon, quels sont tes souhaits, tes objectifs voire tes ambitions ?
Ce serait bien d’augmenter le nombre de nos utilisateurs et de séduire un ou deux développeurs pour qu’ils nous aident à aller plus vite dans les développements.
Ensuite, nous allons récupérer des avis sur ce que les autres perçoivent d’Ancestris et de sa communauté.
Nous allons aussi passer un bon moment physiquement ensemble, avec François, Daniel, Yannick et Jeannot, ce qui est une première. Je m’en réjouis.

A l’idée d’être exposant au salon et de présenter « votre » logiciel de généalogie libre, qu’est-ce qui t'excite le plus ?
La fierté de faire découvrir Ancestris : "Regardez comme il est bien notre produit !". Nous allons faire les démos des fonctionnalités, dédiées ou à la volée, on ne sait pas encore. Je suis peu objectif, mais je trouve que François et Yannick font cela très bien ! Je m'appuie sur eux.

A l’inverse, qu’est-ce qui t'angoisse le plus ?
L’indifférence. Ancestris se caractérise des autres logiciels de généalogie par "une haute qualité de préservation, de fiabilisation et de manipulation des données". Il serait dommage que les visiteurs soient indifférents à ce bénéfice quand on voit la valeur portée aux données de nos jours.

Une remarque, une devise, un conseil, un rêve ?
Une remarque : "On a tout à gagner"
Une devise : "Le futur s’invente"
Un conseil : "Toujours avoir un projet pour Ancestris et les pieds sur terre pour nos utilisateurs"
Un rêve : "Devenir le plus attrayant des logiciels de généalogie"


Sources :

  • image d'illustration : ©Scribavita à partir d'une capture d'écran d'Ancestris
  • photo et témoignage : Frédéric LAPEYRE

Article écrit par Chantal, le 23 août 2015

Blog Comments powered by Disqus.

Article suivant Article Précédent