Après le portrait de François, l'animateur de l'équipe, voici un nouveau portrait de l'un des membres de l'équipe d'Ancestris qui se rendra au salon de généalogie à Poitiers en octobre 2015.
Daniel ANDRÉ, à l'origine d'Ancestris avec François, est un informaticien généalogiste tombé dans le logiciel libre pour optimiser sa cousinade. Il se consacre désormais à la programmation d'Ancestris au détriment de sa propre généalogie.

Daniel

 

Daniel, pourquoi t'impliques-tu dans le développement d'Ancestris, depuis quand ?
Voici plus de dix ans, j'ai recherché un logiciel qui me permette de monter correctement ma généalogie tournant de préférence dans l'environnement Linux. J'ai trouvé GenJ qui correspondait à mes besoins de l'époque. En effet, je recherchais un logiciel ouvert, de préférence avec les sources disponibles et qui puisse être étendu facilement. La possibilité de développer des rapports (c'est-à-dire des fichiers texte ou html à partir des données gedcom) était donc bienvenue.

J'ai développé quelques rapports pour GenJ principalement pour pouvoir présenter les données sous forme de fresques ascendantes et descendantes pour la cousinade que j'ai organisée en juillet 2006.

Mis à part la création de rapports, l'auteur de GenJ était assez réfractaire à toute modification même mineure et utile, nous ne pouvions donc pas faire évoluer le logiciel comme nous l'entendions. Nous avons donc décidé, avec François, de créer un autre projet que nous avons appelé GenjFr à partir du code GenJ puisqu'il était opensource. Ce projet devait garder une compatibilité totale avec le source de GenJ mais nous permettant d'ajouter toutes les évolutions que nous imaginions. Nous nous sommes assez vite rendu compte que c'était impossible, et nous avons créé Ancestris dont la version stable aujourd'hui est la 0.8.

Ancestris est très modulaire et plusieurs développeurs peuvent réaliser des modules d'extensions sans compromettre les autres parties d'Ancestris, c'est un atout incontestable qui permet à tout développeur désireux de s'investir de créer des modules d'extensions qui ensuite peuvent être disponibles pour toute la communauté.

Qu'y fais-tu plus spécifiquement ?
Je suis le principal instigateur de ces deux projets (GenjFr et Ancestris) et m'occupe principalement du coeur du logiciel, le socle technique de base. J'assure aussi une certaine cohérence technique dans les différents développements. Tout le travail effectué par la petite équipe de développeurs est formidable mais ce travail est totalement bénévole et effectué pendant notre temps libre. Nous sommes malheureusement trop peu nombreux pour avancer rapidement.

Te considères-tu comme un généalogiste informaticien, un informaticien généalogiste, un informaticien tombé dans la généalogie, ou autre chose... ?
Ma profession est ingénieur en développement logiciel donc je pourrais dire informaticien généalogiste. Malheureusement, par manque de temps, j'ai laissé de côté l'aspect recherches généalogiques vers 2007 donc après avoir organisé ma cousinade.

Depuis que le financement participatif a porté ses fruits et la validation de votre inscription, comment te prépares-tu et prépares-tu Ancestris pour le salon ?
Ma principale préoccupation est de pouvoir présenter Ancestris au mieux et donc de peaufiner les développements d'ici là. Nous avons plein d'évolutions en attente et toutes ne pourront pas être présentées à Poitiers faute de moyen de développement. Ancestris continuera d'évoluer après le salon.

Qu’attends-tu du salon, quels sont tes souhaits, tes objectifs voire tes ambitions ?
J'espère que ce salon nous apportera une certaine notoriété et nous fera connaître des généalogistes. Ce serait aussi formidable si nous pouvions trouver de l'aide pour développer plus rapidement notre projet, mais ce n'est pas l'objectif principal.

A l’idée d’être exposant au salon et de présenter « votre » logiciel de généalogie libre, qu’est-ce qui t'excite le plus ?
Probablement pouvoir nous rencontrer tous sans s'être vus auparavant. Le fait aussi de montrer le travail d'une petite équipe de passionnés à côté de professionnels est très excitant. Défendre notre philosophie de stabilité des données, d'ouverture des formats et du code, d'extensibilité de notre logiciel face à des mastodontes ayant de forts impératifs marketing et commerciaux motive l'ensemble de l'équipe je pense.

A l’inverse, qu’est-ce qui t'angoisse le plus ?
Montrer le travail d'une petite équipe de passionnés à côté de professionnels est aussi angoissant car il faudra être à la hauteur des attentes de nos utilisateurs actuels et futurs. Ancestris est un logiciel complet, puissant et performant, mais difficile d'accès pour le moment. Nous devons travailler cet aspect utilisation intuitive et conviviale pour pouvoir nous adresser à un public plus large, et ceci en conservant tout ce qui fait la force d'Ancestris. Les principaux professionnels sont en avance sur nous sur ce point, et nous proposerons des réponses en terme d'ergonomie mais pas forcément avant le salon.

Une remarque, une devise, un conseil, un rêve ?
Un rêve : pouvoir prendre 5 à 10% du marché des logiciels utilisés.


Sources :

  • image d'illustration : ©Scribavita à partir d'une capture d'écran d'Ancestris
  • photo et témoignage : Daniel ANDRÉ

Article écrit par Chantal, le 26 juillet 2015

Blog Comments powered by Disqus.

Article suivant Article Précédent