... dans les 3 dimensions

Faire de la généalogie permet de voyager en permanence, parfois même sans bouger de sa chaise[1] !

Voyager dans le temps

Au fil de ses recherches, quand on progresse à travers les générations, la lecture des différents registres de plus en plus anciens permet plusieurs bonds en arrière. Mais c'est surtout quand on sort un peu des sentiers battus et qu'on étudie les modes de vie propres à chaque période, qu'on entame un beau voyage à travers le temps et les siècles, qu'un bon film de cinéma ne permettrait pas de nous faire vivre avec autant d'acuité !
Au cours d'une même journée, si l'on étudie plusieurs branches avancées à différents stades, on peut passer du milieu du XIXème au début du XVIIème siècle en l'espace de quinze minutes... Quel vertige !!

Voyager virtuellement dans l'espace

Même si nos ancêtres sont issus d'un même village et n'en ont pas bougé pendant des générations, au moins ont-ils pu passer d'un hameau à un autre... certes le voyage n'est pas énorme, mais on peut alors en profiter pour approfondir la connaissance de ce village et de son histoire. A l'inverse, remonter les générations peut permettre de voir du pays et de voyager aux quatre coins de la France voire même en dehors de nos frontières.
Après l'histoire, la généalogie offre ainsi la possibilité de redécouvrir la géographie de la France, avec ses départements et ses régions (on est alors content d'avoir appris en primaire les numéros de départements quand on n'y voyait pas forcément d'utilité !...). On apprend les noms de ces petits villages tous aussi sympathiques ou rigolos les uns que les autres, qu'on prendra plaisir à localiser sur une carte. On découvre l'évolution des frontières françaises au fil des siècles, parfois non sans diverses difficultés alors pour pister ses ancêtres. On essaye de retrouver le parcours de son oncle d'Amérique parti chercher fortune ou de son arrière-grand-père immigré de son pays natal dans l'espoir de trouver une vie meilleure en France.
En ce qui me concerne, j'ai la chance que mes parents aient chacun des ancêtres aux parcours très différents : si du côté de mon père, tous mes ancêtres ont vécu dans des villages situés dans un rayon d'une vingtaine de kilomètres dans le sud de la Loire, mes ancêtres maternels me permettent de voyager aux quatre coins de la France : la Loire, l'Allier, la Côte d'Or, Paris, la Seine-Maritime, l'Indre-et-Loire, la Manche, peut-être la Charente, sans oublier entre temps un passage en Tunisie alors Protectorat français... Après avoir frotté mes fonds de culottes aux Archives de la Loire à Saint-Etienne pour mes premières recherches, quand Internet "n'existait pas" encore, ce n'est que depuis que les Archives de ces différents départements sont en ligne que je peux voyager ainsi !

Prendre la route sur les traces de ses ancêtres

On peut aussi voyager réellement en entreprenant un voyage généalogique sur la terre de ses ancêtres. Traverser les lieux qui les ont vus grandir - parfois si différents du nôtre -, s'imprégner de leur environnement topographique, respirer leurs cultures agricoles ou zig-zaguer dans leurs petites rues historiques, découvrir la maison où ils ont vécu, voire même la visiter et y imaginer la vie de nos ancêtres, constituent des expériences inoubliables.
On essaiera de se préparer avant d'entreprendre un tel voyage. On appelera les habitants des fermes qu'on pense avoir été habitées par nos ancêtres, on contactera la mairie pour obtenir des informations plus générales sur la commune, on emportera ses arbres et toutes les informations relatives aux ancêtres pistés, ... Ceci nous évitera de se retrouver nez-à-nez avec un chien qui aboie bruyamment sans oser sortir de sa voiture, et nous permettra de faire de belles rencontres, parfois très chanceuses (mon premier voyage généalogique, que j'avais préparé en emportant seulement des bouts de branches, me permit de faire une remarquable découverte, sans doute la plus extra-ordinaire de celles que je ferai au cours de mes voyages généalogiques).

Faire de la généalogie, c'est voyager dans le temps et l'espace sans bouger de sa chaise. Cela peut aussi être un prétexte à des vacances sur les traces de ses ancêtres. Mais dans tous les cas, c'est toujours très dépaysant !


[1] On n'oubliera toutefois pas l'intérêt de bouger aux Archives


Retrouvez tous mes billets du challenge AZ 2014.

Article écrit par Chantal, le 25 juin 2014

Blog Comments Powered by Disqus

Article suivant Article Précédent