En cette période propice au bilan sur l'année écoulée, à mon tour de me prêter à l'exercice. Je ne synthétiserai pas mes recherches et découvertes généalogiques de l'année (je n'aurais pas assez de matières pour le faire), ni n’évoquerai mes projets généalogiques pour l'année à venir (pour la même raison et parce que je ne suis pas vraiment capable de planifier mes recherches). Je ne ferai pas non plus une compilation de mes articles préférés, n'ayant pas pris le soin de les archiver correctement[1]. D'autres généablogueurs ont déjà fait cela de belle manière, inutile de les répéter !
Je vais simplement vous parler des belles rencontres généalogiques que j'ai faites cette année !

Des rencontres virtuelles

Tout a commencé après que j'aie publié un article sur le logiciel de généalogie que j'utilise. Au moment du lancement du financement participatif pour qu'Ancestris soit présent au salon de généalogie, j'ai publié cet article en tant que simple utilisatrice de ce logiciel, afin de le faire un peu mieux connaître ainsi que la campagne qui venait d'être lancée. Très rapidement, des membres de l'équipe m'ont contactée. Au fil des échanges, j'ai découvert Yannick et le cheminement de l'équipe qui a réussi son pari. De fil en aiguille, j'ai eu envie de présenter les membres de l'équipe qui allaient se rendre au salon, dont je ne connaissais rien à part quelques interventions sur le forum d'utilisateurs. A travers mes questionnaires envoyés pour rédiger mes articles, j'ai ainsi pu « rencontrer » quatre autres personnes aux caractères bien différents mais tous mus par un formidable enthousiasme pour Ancestris et leur désir d'en faire un logiciel digne des grands. Frédéric m'a permis de me plonger à distance dans le salon à travers ses photos envoyées en direct du stand et de ses à côtés, François m'a fait découvrir l’instantanéité de l'IRC lorsque j'ai voulu découvrir le plugin de partages d'arbres. Quand j'aurai rencontré Yannick et Jeannot aux journées du logiciel libre à Lyon les 2 et 3 avril 2016 et qu'ils m'auront appris à bien utiliser Ancestris, il ne manquera plus que Daniel, codeur discret, et Valérie, la « community manager » d'@Ancestris sur Twitter, pour boucler la boucle.
Partie d'un simple article qui voulait juste aider à faire connaître un logiciel de généalogie qui rencontre de plus en plus son public, j'ai découvert une communauté de gens passionnés, très sympas et toujours prêts à vous aider.

Dans cette rubrique de rencontres virtuelles, je n'oublie pas Brigitte de Chroniques d'antan et d'ailleurs : alors qu'elle faisait une recherche pour moi aux archives de Paris, ses petits mails en direct de la salle de lecture[2] m'ont permis de me plonger dans le frémissement des (non-)découvertes, avec ses déceptions et ses rebondissements... pour finir, après qu'elle m'ait envoyé le résultat des ses recherches qu'elle croyait infructueuses, par me faire le plus beau cadeau d'anniversaire dont puisse rêver un généalogiste : débloquer une vieille épine. Je découvrais en effet enfin où était né mon premier ancêtre parisien (le lieu que j'ai alors cru n'était finalement pas exact, mais sans ses recherches, je n'aurais jamais eu d'indices pertinents et sûrs pour le trouver vraiment) !

Des rencontres virtuelles aux rencontres réelles

Ma participation aux Matins malins de la généalogie à Lyon consacré au archives en ligne, m'a permis de voir en vrai des personnes que je ne connaissais jusqu'alors qu'à travers des blogs et autres sites Internet.
J'ai croisé Sophie Boudarel de La Gazette des ancêtres, qui m'avait donné envie de créer ce blog il y a bientôt déjà deux ans, et avec qui j'aurais aimé pouvoir discuter davantage.
J'ai fait la connaissance de généablogueurs lyonnais : Marie-Hélène de La forêt de Briqueloup et Claire du blog Des aïeux et des hommes, dont le dynamisme et l'entrain m'ont convaincue de créer mon compte Twitter (sur lequel je ne suis pas vraiment active, mais qui me fait aussi découvrir un « nouveau » monde aux multiples rencontres virtuelles), Clément du blog genBECLE, futur médecin plein de cœur qui porte bien son prénom. Nous avons désormais plaisir à nous retrouver lors de soirées de généagones où nous parlons généalogie mais pas que. Comme il est agréable de parler de sa passion avec d'autres passionnés, et de partager de savoureuses discussions avec des personnes aux profils a priori si différents mais avec lesquelles je me suis tout de suite si bien entendue !

Des rencontres bien réelles

Pour terminer mon bilan de rencontres généalogiques de l'année 2015, je ne peux passer à côté de Denis-Pierre Cuche, généalogiste mormon passionné rencontré via mes beaux-parents, dans le cadre du nouveau club de généalogie à Lucenay dans le Rhône. C'est grâce à lui que j'ai pu donner ma première conférence de généalogie : après 25 années passées à faire de la généalogie, ma généalogie, quelle belle expérience que de passer de l'autre côté et de transmettre mes connaissances à autrui, novices en généalogie !

Une communauté généalogique pleine de richesses

Finalement, quand on pense que la généalogie, c'est uniquement croiser de vieux ancêtres à travers des archives poussiéreuses, j'ai eu cette année un aperçu bien vivant et bien réel de la richesse de la communauté généalogique : dynamique, passionnée, toujours prête à aider autrui !
Il y a un an, je n'aurais jamais imaginé faire toutes ces belles et nombreuses rencontres généalogiques ! J'espère pouvoir les poursuivre et les développer dans les années à venir !


Source de l'illustration :
à partir de Pixabay

[1] Euh oui, sinon, je fais de la généalogie...
[2] Ou quasi, je ne sais pas, mais je l'ai vécu comme tel !

Article écrit par Chantal, le 31 décembre 2015

Blog Comments powered by Disqus.

Article suivant Article Précédent