... pour être efficace

L'une des qualités essentielles du généalogiste pour bien avancer dans ses recherches est d'être méthodique. Devant la masse d'informations disponibles, une organisation rigoureuse est indispensable, au risque sinon de se perdre et de ne plus savoir où l'on en est.
Etre méthodique, c'est donc notamment, comme nous l'avons vu précédemment, bien classer ses documents et faire attention à ne pas s'emmêler. C'est aussi bien gérer ses pistes et son temps. C'est aussi être organisé et bien noter son travail.

Etre méthodique, c'est aussi utiliser un schéma de recherche qu'on peut répéter quelles que soient les générations, même si au fil des recherches, on n'aura pas d'autre choix que de s'en écarter et chercher des pistes diverses et variées pour pallier les difficultés qui ne manqueront pas de surgir.
Pour le généalogiste débutant, le schéma classique de recherches pour remonter les générations est donc le suivant (pour un individu né en France dans le courant du XXèmesiècle) :

  • connaître la date et le lieu de naissance de l'ancêtre dont on veut remonter la généalogie, voire les noms et prénoms de chacun de ses parents,
  • demander la copie intégrale de l'acte de naissance correspondant via le site Internet de demande d'acte d'état civil, en envoyant le formulaire qui demande les informations relatives à la personne directement via le site, ou en l'envoyant à la commune concernée (certaines communes ne sont pas en mesure de recevoir les demande d'acte d'état civil de manière dématérialisée),
  • une fois l'acte reçu, on peut y lire les noms et prénoms, âges, voire dates et lieux de naissance de ses parents. On progresse donc d'une génération. On peut aussi y lire en mention marginale ses date et lieu de mariage et de décès,
  • si le mariage a encore eu lieu au XXèmesiècle, refaire la même procédure que précédemment (avec le bémol qu'il faut connaître la date et le lieu de naissance des deux époux...),
  • si le mariage s'est déroulé avant 1910 à 1925 environ, identifier le site Internet des Archives départementales du lieu en question, voire, pour les grandes villes, les archives municipales correspondantes, et y chercher l'acte souhaité selon sa date et sa commune / son arrondissement (selon les sites, on pourra trouver des actes jusqu'en 1925, alors que d'autres se limitent au tout début du XXème sièle) ; sinon, se rendre sur place,
  • sur l'acte de mariage, on découvre les noms et prénoms des parents de chacun des époux. On gagne ainsi encore une génération,
  • en remontant ainsi de génération en génération, on va cependant vite être confronté à des informations de plus en plus partielles : sur les actes de mariage, les dates et lieux de naissance des parents sont de moins en moins renseignés, seuls les âges sont indiqués,
  • quand on ne connaît pas les dates précises des évènements, on se tourne vers les tables décennales, qui recensent, par tranche de dix ans comme leur nom l'indique, les naissances, mariages et décès classés par ordre alphabétique (ou par année puis par ordre alphabétique),
  • une fois qu'on a identifié la date de l'évènement recherché, aller sur les registres d'Etat civil pour trouver l'acte en entier.

Pour résumer, on suit donc le processus suivant :

  • acte de naissance de l'individu 1,
  • acte de mariage de l'individu 1,
  • acte de naissance des parents de l'individu 1 (individus 2 et 3),
  • acte de mariage des individus 2 et 3,
  • ...

Les actes de décès méritent aussi bien sûr d'être recherchés selon la même méthode, même si ces actes sont a priori moins riches en informations pour remonter les générations que les précédents.

Etre méthodique, c'est avancer progressivement dans ses recherches, mais surtout, progresser efficacement !


Retrouvez tous mes billets du challenge AZ 2014.

Article écrit par Chantal, le 14 juin 2014

Blog Comments Powered by Disqus

Article suivant Article Précédent