Pendant tout le mois de juin, vous avez pu remplir jour après jour la grille de mots fléchés que je vous avais proposée dans le cadre du Challenge AZ.
Vous avez été nombreux à participer (plus de 200 téléchargements de la première grille sans les définitions dévoilées quotidiennement, et de la seconde grille avec toutes les définitions), et près d’une vingtaine à m'envoyer la phrase mystère.
Si certaines de mes définitions vous ont résisté, il est temps de vous donner les réponses !

Les réponses... évidentes, mais parfois un peu capilotractées...

Même si j’ai proposé un deuxième niveau de définitions après quelques jours de challenge pour permettre à chacun d’y trouver son compte, je n’avais pas forcément été très tendre avec vous, une ou plusieurs définitions ayant semble-t-il résisté à plusieurs d’entre vous.

Vous pouvez télécharger la grille de réponses avec les définitions.
Pour ceux qui veulent en savoir plus (notamment les généalogistes débutants), le tableau ci-dessous peut être pris comme un glossaire qui donne quelques explications sur chacun des mots et/ou éclaircit certaines définitions.

J’espère malgré tout que vous aurez pris beaucoup de plaisir dans ce mots fléchés spécial généalogie.
Une mention spéciale à tous ceux qui m’ont envoyé leur réponse de la phrase mystère (liste après le tableau des réponses), et à ceux qui l’avaient résolu mais sans m’en faire part !

Mot n° Lettre Définition plutôt difficile Définition plus facile Réponse Explications
1 A Logiciel en devenir Logiciel de généalogie libre et gratuit Ancestris Ancestris est un logiciel de généalogie libre et gratuit, multiplateforme, et qui respecte à 100 % la norme Gedcom. Son développement est permanent et sa notoriété de plus en plus grande.
2 B Publiés avant le grand jour Publiés avant le mariage Bans Les bans du mariage sont publiés quelques semaines avant celui-ci dans les mairies d’origine des deux membres du couple. Si l’on ne trouve pas l’acte de mariage dans la commune attendue et que l’on connaît la commune d’origine d’un des membres du couple, on peut consulter les bans dans le registre correspondant (ceux-ci ne sont malheureusement pas aussi systématiquement disponibles que les actes) : cela pourra peut-être permettre de déterminer la commune d’origine de l’autre membre du couple et d’y trouver l’acte de mariage.
3 C Un bon plan pour trouver ses ancêtres La première version de ce plan a été faite sous Napoléon Cadastre Le cadastre napoléonien a été créé... sous Napoléon, à des fins d’impôts. Il se compose d’une part d’un plan de la commune et de l’ensemble de ses parcelles (les bâtiments sont également figurés, et une lettre indique la nature du terrain dont dépend le taux d’imposition), et d’autre part, des matrices cadastrales, registres qui listent les propriétaires des parcelles et des bâtiments. Le plan cadastral est donc particulièrement utile pour localiser les propriétés foncières et non foncières de ses ancêtres.
4 D C'est moi ! Racine de l’arbre De cujus Le De cujus (« celui dont il s’agit ») est la personne qui sert de racine à l’arbre généalogique. C’est donc moi quand je fais mon propre arbre et que je répertorie mes ancêtres, mais chaque individu peut à son tour être le de cujus de son arbre.
5 E En résumé, celui du notaire est bien utile Résumé d'actes notariés Enregistrement L’enregistrement, créé en 1790, a pris la suite des insinuations et des hypothèques de l’Ancien Régime. Il s’agit d’un répertoire listant tous les actes passés par un notaire, bien pratique à consulter pour vérifier si un événement a été officialisé chez le notaire en question, afin d’accéder facilement à l’acte et de découvrir toutes les informations liées à l’individu qu’il recèle.
6 F Gestion fidèle aux laïques Administration des biens d'une paroisse Fabrique La fabrique était une assemblée de personnes laïques au sein de l’Eglise dont l’objet consistait en la gestion de ses biens.
7 G Permet l'échange de données entre généalogistes Norme d'échanges de fichiers de généalogie Gedcom La norme Gedcom a été créée par les Mormons afin de traiter les donnes généalogiques de manière uniforme et échangeable. Tous les logiciels de généalogie créent un fichier Gedcom que les généalogistes peuvent s’échanger directement ou verser sur un site de partage d’arbres afin de partager leurs données.
8 H Les blasons n’ont aucun secret pour elle Science de l’étude des blasons Héraldique L’héraldique est la science qui étudie les blasons et leur signification, à partir des différents éléments qui les composent.
9 I Parti sans laisser d'adresse Parti dans l’au-delà sans prévenir Intestat Une personne décédée (ab) intestat est une personne partie sans laisser de testament et donc sans faire état de ses dernières volontés (dans les définitions, « adresse » est donc à prendre au sens de l’expression d’un vœu à destination de quelqu'un, ou d’une lettre ayant pour objet une demande à une autorité, et « prévenir », à entendre comme : anticiper ou instruire, avertir quelqu’un d’une chose par avance).
10 J Pour la paix des familles Rendu notamment pour désigner le tuteur d’un enfant orphelin Jugement Le jugement d’un conseil de famille était passé devant le juge de paix et visait à régler des différends familiaux ou des problèmes tels que la désignation d’un tuteur pour des enfants orphelins (désignation parfois difficile quand l’enfant représentait une bouche à nourrir...).
11 K On peut toujours compter sur lui Successeur moins connu de l’inventeur de la numérotation SOSA Kekule Stéphan Kekulé von Stradonitz a repris à la fin du XIXème siècle la numérotation Sosa proposée en 1676 par Jérôme de Sosa et permettant de numéroter ses ancêtres, à partir du de cujus, de manière arithmétique : le de cujus porte le numéro 1, le père d’un individu porte le double de celui-ci, et sa mère, le double +1. Cette numérotation est donc très utile pour savoir, d’un arbre à un autre, où se situe l’individu appelé « SOSA n ».
12 L Fréquente les dépôts d'Archives Tout généalogiste devrait l’avoir été au moins une fois aux Archives ! Lecteur Le lecteur est la personne qui fréquente le dépôt d’archives et lit les registres qui y sont conservés. Même si Internet permet de consulter de nombreux actes de chez soi, se rendre aux archives pour consulter et toucher les registres est incontournable pour le généalogiste !
13 M Les propriétaires rentrent dans ses cases Case de propriétaires qui accompagne le cadastre Matrice La matrice est le répertoire dans lequel se trouvent des tableaux appelés cases (numérotées) et qui comportent les noms des individus propriétaires. Elles donnent un aperçu des valeurs des biens à travers les valeurs d’imposition ; elles permettent surtout de connaître les noms des propriétaires successifs d’une même parcelle. Cf. cadastre
14 N Partenaire des grands rendez-vous Consulter ses archives permet d’en apprendre beaucoup sur la vie de nos ancêtres Notaire Le notaire était consulté très fréquemment par nos ancêtres pour différemment évènements de leur vie (contrat de mariage, testament, inventaire après décès, contrat d’apprentissage, bail, ...). La lecture des actes notariés permet donc d’avoir une image ponctuelle mais souvent détaillée de la vie de ses ancêtres (relations familiales, biens possédés, activités, ...).
15 O L’anthroponymie en est une partie Science de l’étude des noms propres Onomastique L’onomastique est l’étude des noms propres. Elle comprend l’anthroponymie, étude de l’étymologie des noms de famille.
16 P De plus en plus utile au fur et à mesure qu’on recule Etude des écritures manuscrites anciennes Paléographie La paléographie est la science de l’étude des écritures anciennes. Au fur et à mesure que l’on progresse dans ses recherches et que l’on remonte le temps, il devient nécessaire de connaître les écritures anciennes pour pouvoir déchiffrer les actes.
17 Q Partie d’un arbre Partie d’ascendance sur une seule branche Quartier On peut diviser un arbre généalogique en quatre quartiers, chacun correspondant à ses quatre grands-parents et leur ascendance.
18 R Source du généalogiste qui fait son désarroi quand elle est tarie Le généalogiste tourne ses pages pour y chercher des actes Registre Les registres d’état civil, et, dans l’Ancien régime, paroissiaux, constituent les documents de base dont le généalogiste tourne les pages à la recherche des actes concernant ses ancêtres. Il arrive que les registres soient lacunaires (il manque une période d’une ou plusieurs années, ou simplement quelques pages dans un registre, ..., parce qu’ils n’ont pas été conservés par la commune ou la paroisse, ou parce qu’ils ont été détériorés, ...). Un généalogiste confronté à ces lacunes est toujours déçu puisqu’il est bloqué dans ses recherches, et devra trouver d’autres sources pour y palier.
19 S De A à Z aux Archives Cadre de classement aux archives Série Les documents sont classés aux Archives selon des séries dénommées de A à Z. Les types de documents que l’on trouve dans chacun de ces fond est relativement homogène d’une Archive à une autre, facilitant leur exploitation.
20 T Classée chronologiquement Décennale, on la consulte en premier Table La table décennale est un registre résumant les actes d’état civil sur une période de 10 ans, et classant les évènements, par ordre chronologique puis alphabétique (ou l’inverse). Les évènements sont datés et indiquent le nom des protagonistes. Le généalogiste les consulte avant les registres d’état civil pour trouver l’évènement et l’acte susceptible de correspondre à ses recherches.
21 U Bien connu à l'époque, qui a laissé des traces de façon irrégulière Prénom qu’on découvre dans une signature mais pas toujours dans l’acte Usuel Le prénom usuel de nos ancêtres différait souvent du prénom officiel figurant dans l’état civil : plusieurs frères et sœurs pouvant porter le même prénom, le prénom usuel permettait de les distinguer les uns des autres. Ainsi dans les actes, il arrive qu’on lise le prénom officiel, et que son porteur signe de son prénom usuel. Les individus pour lesquels les actes indiquent tantôt son prénom officiel, tantôt son prénom usuel, sont plus difficiles à bien identifier...
22 V Impôt du dix-huitième après le dixième Impôt sur le revenu de l'Ancien Régime Vingtième Le « vingtième » est un impôt qui succéda, en 1749, à l’impôt « dixième ». Il touchait l’ensemble de la population et son montant correspondait à 5 % (soit 1/20ème) des revenus.
23 W Exclamation d'un généalogiste qui trouve enfin ce qu'il cherche Onomatopée exclamée par le généalogiste réjoui Waou Le généalogiste met parfois beaucoup de temps à trouver ce qu’il cherche. Quand il y parvient enfin ou qu’il trouve quelque chose d’inattendu, fou de joie, il peut crier Waou ! (ou toute autre exclamation...)
24 X Les recensements ne cherchaient pas à les éteindre On les comptait dans un recensement (il est peut-être temps de tenir compte de la remarque en rose concernant les initiales des mots à trouver...) Feux Les recensements comptaient les feux, foyers habitant dans un même logement. Connaître les feux est très utile pour reconstituer son arbre généalogique, surtout quand ils indiquent les liens de parenté entre ses différents membres. Cela permet aussi de mieux s’immerger dans la vie de nos ancêtres, en découvrant qui habite avec qui (plusieurs générations d'une même famille, apprentis, domestiques, ...) et où, et de voir les évolutions des feux au fil des recensements.
25 Y Transmis de génération en génération On en a tous au moins un (il est peut-être encore temps de tenir compte de la remarque en rose concernant les initiales des mots à trouver...) Patronyme Le patronyme est le nom de famille transmis (en général) par le père. Par extension, c’est son nom de famille, dont tout individu possède au moins un exemplaire.
26 Z Resté dans les mémoires pour identifier un ancêtre Nom plus connu de ce second inventeur de la numérotation SOSA (il est peut-être toujours temps de tenir compte de la remarque en rose concernant les initiales des mots à trouver...) Stradonitz Cf. Kekulé.
Bravo aux participants qui ont trouvé la phrase mystère !

Voici par ordre de réponse, la liste des participants qui m'ont envoyé la phrase mystère décodée (en espérant n'avoir oublié personne...). Bravo à vous tous, et à tous les autres restés anonymes !

La phrase mystère était : « La généalogie : un jeu où tous les indices comptent ! ». Même si je l'avais formulée tant pour la généalogie que pour ce petit jeu, je ne pensais pas qu'elle serait autant appropriée, puisque quelques fins cryptologues l'avaient trouvé sans que (quasiment) aucune lettre n'ait encore été dévoilée !


Source de l’image d’illustration : ©Scribavita

Article écrit par Chantal, le 11 juillet 2016

Blog Comments powered by Disqus.

Article suivant Article Précédent